Moinville-La-Jeulin (F 28)

Quelques noms de lieux en France intègrent de façon plus ou moins évidente le patronyme "Jeulin". Le plus reconnaissable est sans aucun doute celui d’une petite commune située près de Chartres (15 kilomètres au sud-est), Moinville-la-Jeulin.

Voici l’évolution du nom de ce village :

Modini-Villa

Moesi-Villa

~1101

Manun Villa

~1195

Moienvilla

1235

Mongeinvilla-Goelli

~1250

Moinvilla

1270, 1272

Mongeinvilla Goelli[ni]

1272

Moinvilla-Jeulani

1285

Mo[i]nvilla Gilonis

1351

Moinville la Jullain

1401

Moinville la Geulain

1449

Moynville-la-Jeulain

1495

Moinville Jeullani

fin 15ème

Moinville la Jeulain

1736

d’après deux ouvrages, le " Pouillé de la Province de Sens, Recueil des Historiens de la France ", Tome IV, Paris 1904 et le " Dictionnaire Topographique de la France comprenant les noms de lieux anciens et modernes ", rédigé sous la direction de Lucien Merlet, Paris 1861.

Le suffixe " la Jeulin " apparaît donc au XIIIème siècle. 

Il est intéressant de noter que ce même suffixe complétait également jusqu’en 1399 le nom du village de Mondoville aujourd’hui Mondoville-Sainte-Barbe (10 km au sud sud est de Moinville).

Mondonvilla-Gosleni

1273

Mondonvilla

1300

Mondonville-la-Galain

1371

Mondonville-la-Jeullain

1399

(" Dictionnaire Topographique de la France comprenant les noms de lieux anciens et modernes ", rédigé sous la direction de Lucien Merlet, Paris 1861)

Pour un érudit, l’Abbé Vilette, l’article constituerait une reprise pléonastique à valeur de démonstratif : Moinville, celle de Jeulin. Il s’agirait donc d’un nommé "Jeulin" et non d’une femme "Jeulin". "Moinville" était encore sentie comme "féminine" et l’article aurait repris simplement le genre du nom qui précède. Ce démonstratif apparaît pour deux autres lieux proches, le futur Moinville-la-Bourreau (F 28) et le futur Mondonville-Sainte-Barbe (F 28, dite encore "la-Jeulin" en 1399).

La première mention complète de Moinville-la-Jeulin figure donc dans le Pouillé diocésain de 1250 sous une forme très approximative : "Mongeinville Goelli". En 1273, nous retrouvons "Mondonville Gosleni". La mention de "Moinville Jeulani" de 1285 prouve que dès cette époque la prononciation était peut-être celle d’aujourd’hui "Jeulin".

Moinville fut été rattaché au canton d’Auneau en 1790 mais la paroisse de Moinville de dépendait pas du doyenné d’Auneau (Archidiaconé de Chartres).

Il n’y a plus d’habitants portant le patronyme "Jeulin" dans la commune de Moinville. 

x

il faut noter qu'il existe à moins de 2 kilomètres au sud de Chartres une commune nommée Gellainville (le fief de Gellainville était vassal du Duché de Chartres et ressortissait pour la justice au Baillage de cette ville). Sa phonétique ne peut nous laisser indifférent même si l'histoire de son nom :

Gisleinvilla ~ 1160
Gilleinvilla ~1180
Gilevilla 1230
(Chapitre de la Léproserie
du Grand Beaulieu)
Gileinvilla ~1250
(Pouillé)
Gelainville 1366
(Registre des Contrats
du Chapitre de Chartres)
Saint Jean Baptiste
de Gelainville
1736
(Pouillé)

ne nous permet pas aujourd'hui de progresser beaucoup...